Too Paris

NOUVEL ALBUM : « TANGERINE MOON WISHES » – Jazz Village / 15.9.17

Sandra Nkaké est née à Yaoundé, Cameroun où elle passe ses premières années. C’est à l’âge de 11 ans qu’elle vient s’installer à Paris avec sa mère, Lucie-Mami Noor Nkaké qui travaille alors à l’Unesco avant d’intégrer la maison d’éditions Présence Africaine.

Très tôt la jeune Sandra est passionnée de musique, toutes les musiques. Mais ce n’est qu’après ses études de Civilisations anglaises et Américaines à La Sorbonne et plusieurs rencontres, notamment avec le metteur en scène Thomas Le Douarec, qui lui donnera son premier rôle au théâtre dans Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller, qu’elle se lancera définitivement dans une carrière artistique. La fin des années 90 est pour elle le début de son aventure artistique: musique, chant, théâtre seront ses maîtres mots.

Après de multiples collaborations (Gérald TotoChina MosesJuan RozoffTony AllenJulien LourauTroublemakers, Booster, Ji Mob, PUSH UP!), elle décide tracer son propre sillon et de partager ses toutes premières chansons. C’est en 2008 que sort son premier album solo, Mansaadi, quelle a produit et réalisé avec le musicien Vincent Théard. S’en suivront plus de 200 concerts à travers le monde, dont une tournée en Afrique, au Brésil (où elle rencontrera et jouera avec Naná Vasconcelos) et au Mexique.

En avril 2009, avec d’autres artistes (Rodolphe Burger, D’de Kabal, Jacques Higelin, Spleen, elle participe au disque collectif Les Amoureux au ban public, portant le nom d’une association qui combat les expulsions de couples binationaux dont l’un des conjoints est un étranger en situation irrégulière2.

Pour son second album Nothing For Granted, est sorti le 20 mars 2012, elle a composé et écrit les chansons avec son partenaire de longue date, Jî Drû (voix, flûte, claviers) qui prendra en charge la réalisation. Ils seront rejoints en studio par Julien Tekeyan (batterie), Christophe Minck (basse) et Matthieu Ouaki (guitare). Cet album propose à ses personnages de s’exprimer contre les carcans des ordres établies qui empêchent les personnes d’assumer leurs singularités. Ces chansons résonneront comme un cri de liberté auprès d’un public toujours nombreux qui viendra découvrir ou redécouvrir Sandra sur scène. Car sur scène l’artiste s’épanouit. La même année elle est élue « révélation instrumentale française de l’année (Prix Frank Ténot) » aux Victoires du jazz 2012 lors du festival Jazz in Marciac.

Après deux ans de tournée avec l’album ‘Nothing For Granted’ et son énergie rock, Sandra Nkaké s’est à nouveau alliée avec Jî Drû pour créer un spectacle où musique et images se répondent. Ils ont collaboré pour cela avec l’artiste/photographe/vidéaste Seka et ont présenté leur création à l’espace 1789 de Saint-Ouen en 2014, Shadow Of A Doubt.

Elle est membre du collectif rock/soul Push Up!.

Elle mène en parallèle une carrière d’actrice qui lui a permis notamment de rencontrer Lucas Belvaux avec qui elle collaborera deux fois.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sandra_Nkaké

Visuel #1 : Jean-Baptiste d’Enquin
Visuels #2 & 3 : Jî Drû

LIENS : 
http://www.sandrankake.com
http://www.facebook.com/sandrankake
@ Taratata 27.5.2017 feat. Texas/Grand Corps Malade :
http://mytaratata.com/recherche?q=sandra+Nkake
https://www.instagram.com/sandrankake
https://www.youtube.com/user/sandrankake
http://www.deezer.com/artist/146961
Label : https://www.facebook.com/jazzvillagemusic

 

Aller à la barre d’outils