Too Paris

Il se peut que vous soyez surpris, à l’occasion d’une sortie parisienne, si le hasard fait que vous vous retrouviez nez à nez, dans un hall des stations Bastille ou Châtelet, avec Mozart et notre orchestre. Bon, mettons de côté le hasard et tentons l’expérience en connaissance de cause : ça se passe presque toujours l’après-midi dans ces deux stations. Et pour les lève-tôt, il y a les halls d’Auber et La Défense, mais, attention, ça commence à 7h30…

Et le week-end ? Quand il fait beau et un tantinet chaud, passer un après-midi en compagnie de Bach et ses comparses sur la place Colette, face à la Comédie Française, c’est un instant délicieux.

Fondé en 1997, l’Orchestre Prélude de Paris est la continuation légitime, de par son but et son projet, de l’Orchestre Métropolitain de Paris. Il entend diffuser la musique classique auprès d’un public composite, représentatif de toutes les couches de la société. Son but principal est de faire apprécier la musique au mélomane, la présenter au néophyte et de tirer l’indifférent de sa léthargie esthétique.
Prélude, début, ouverture, le moment magique où la musique commence son invisible investissement de l’espace, la porte qui s’ouvre soudainement laissant transparaître la lumière de l’univers musical, baignant au passage celui à qui il était interdit jusqu’alors de soupçonner même son existence.

Le Prélude de Paris se propose, d’initier tout un public exclu de la contemplation de l’art musical, d’offrir la clé du paradis émotionnel de la musique classique.

Composé par une trentaine de nationalités, le Prélude de Paris doit une bonne partie de son succès à la spécificité culturelle de ses membres. Des cultures différentes, certes, mais aussi lieu commun où des dissemblances se conjuguent pour développer une certaine compréhension de la musique.
De là, peut-être, qu’il ait été accueilli avec le même enthousiasme dans des continents aussi éloignés culturellement que l’Europe et l’Afrique.

LIEN : http://preludedeparis.fr

Aller à la barre d’outils