Too Paris
Son premier titre s’appelait «Africa».

Tout un symbole pour cette native des îles du Cap Vert, situées dans l’Océan Atlantique, au large des côtes africaines. Arrivée en France durant son enfance, Mo’Kalamity grandit en région parisienne. Largement inspirée par les musiques caribéennes et afro-américaines, le reggae, «pour le message et la puissance de la musique», s’impose à elle comme «une évidence». Autodidacte, Mo’ débute comme choriste avant de monter, en 2004, sa propre formation avec ses musiciens «The Wizards». Son premier opus «Warriors of Light», auto-produit, grâce au soutien du public et l’Assos’pikante, sort en 2007.

L’album est réédité en 2008. Un événement célébré au New Morning, en partenariat avec le magazine Mondomix. Mo’ se fait rapidement une place dans un paysage reggae hexagonal largement dominé par les hommes. Sa voix suave et mélodieuse se pose naturellement sur un reggae roots, deep et militant.

Entre 2007 et 2008, Mo’ et ses musiciens The Wizards multiplient les concerts et assurent notamment la première partie de Salif Keita à Argenteuil. L’année suivante est consacrée à l’enregistrement du deuxième album «Deeper Revolution». Un opus dans lequel elle évoque les richesses et dérives du genre humain : inégalités nord/sud, différences, violences faites aux femmes… «Dans cet album, comme dans la plupart de mes titres, il y a quelque chose d’urgent, qui doit être délivré tout de suite». La sortie du CD, fin 2009, est accompagnée de deux clips (Autour de Toi et Deeper Revolution) réalisés par Pietro Di Zanno.

Après de nombreuses scènes en 2010 et 2011, auprès d’artistes renommés tel que Winston McAnuff, Rod Taylor et Aswad, The gladiators, Mo’ et ses Wizards ouvrent le Reggae Sunska Festival. Ces deux années seront aussi l’occasion pour le groupe de se produire hors de nos frontières : au Portugal avec Queen Omega et sur sa terre originelle, au Cap Vert, notamment au Festival Bais Das Gatas. En 2011, Mo’ est nommée aux Cabo Verde Awards (catégories «meilleur album reggae», «meilleur clip» et «révélation de l’année») et est invitée, quelques mois plus tard, à se produire au Maroc, dans le cadre du Festival Azalay.

En 2012, toujours sur la route de l’indépendance, Mo’ a consacré son année à composer ses nouveaux titres. A l’automne, elle retrouve ses musiciens afin d’achever ensemble les arrangements de son nouvel opus enregistré et mixé au Wize Studio. Un album produit sur propre micro label Sofia-Thea Records. Vous l’aurez compris, elle s’apprête à délivrer, à l’automne 2013, un nouvel album des plus « Roots et Militant ». Percutant. Entre textes spirituels et morceaux plus revendicatifs, la chanteuse, auteure, compositrice appelle, plus que jamais, à un «réveil urgent des consciences».

Photo N&B : Valentin Desjardin

LIENS :

http://www.mokalamity.com
https://www.facebook.com/mokalamityofficial
CD : http://musique.fnac.com/a6416382/Mo-Kalamity-Freedom-of-the-soul-CD-album#ecoutes
iTunes : https://itunes.apple.com/fr/album/freedom-of-the-soul/id714809565
Google Play : https://play.google.com/store/music/album/Mo_Kalamity_and_the_Wizards_Freedom_Of_The_Soul?id=Bgdc225d7cc6zntkrsq5otpgnea
Deezer : http://www.deezer.com/fr/album/6977738

Aller à la barre d’outils